Par Sébastien MURER, Portfolio Manager chez DIVERSIFIED ASSET MANAGEMENT S.A.


Newsletter dec 16

DECEMBRE 2016 : GRAND CRU POUR LES MARCHES FINANCIERS

Marchés financiers

Au cours du mois de décembre, les marchés financiers Européens et Américains ont évolué en forte hausse. Ainsi l’Eurostoxx50 s’apprécie de près de 8%, le S&P500 s’adjuge près de 2%. En revanche la performance des marchés émergents est étale sur le mois de décembre. Il est intéressant de noter que la performance de l’Eurostoxx50 a été dirigée en partie par la performance des bancaires. En effet l’Eurostoxx banque progresse de plus de 12.5% au cours du mois de décembre, ceci s’explique en bonne partie par la repentification de la courbe des taux, phénomène très favorable aux banques.  Dans le même temps le Dollar Américain a continué de s’apprécier face aux autres devises tandis que le GBP lui reculait légèrement.

Année 2016 et perspectives 2017

La zone Euro a montré toute sa résilience au cours de l’année 2016, absorbant les différents chocs (crainte d’un hard landing* chinois, BREXIT, élection du controversé D.TRUMP). 2017 connaîtra certainement aussi son lot de nouvelles, seulement en toile de fond, il reste tout de même quelques certitudes. Concernant les taux, après de très nombreuses années de baisse la tendance est à la hausse, même si le calendrier est encore difficile à établir, ces derniers devraient progressivement se relever. Notons néanmoins que même si cette hausse se fera de manière très graduelle elle pourrait mettre encore davantage en avant les disparités économiques entre les différents pays de la zone Euro à travers les bons du trésor à 10 ans. Soulignons tout de même que les taux pourraient baisser à nouveau de manière temporaire (de l’ordre de quelques semaines) si un nouveau choc politique ou économique venait à se produire (Hard BREXIT, premières décisions de Donald TRUMP, signes d’essoufflement de l’économie chinoise,…) Ainsi en cas de craintes majeures sur la zone Euro, les investisseurs pourraient se ruer à nouveau sur le Bund, celui-ci pourrait alors revisiter ses plus bas niveaux (ceci n’est cependant pas notre scénario central). Globalement la croissance en zone euro devrait rester du même ordre qu’en 2016 et se situer entre 1.5 et 2%. L’inflation pourrait se redresser plus rapidement que ce que le consensus anticipe et ce notamment à cause des effets de base liés aux matières premières. Une inflation plus forte et une croissance faible mais résiliente plaideront en 2017 pour un ajustement à la hausse des taux.

Matières premières

Au cours du mois de décembre, l’or a à nouveau reculé faisant écho aux anticipations de hausse des taux, ce phénomène nous semble exagéré. Nous sommes positifs sur l’or en dessous de 1 200 USD l’once. Concernant le pétrole, celui-ci pourrait rester dans un range entre 50 USD et 60 USD le baril au cours du premier semestre 2017, une baisse sous les 50 USD paraît peu probable au vu des récentes déclarations des membres du Cartel. Nous pensons néanmoins que les cours ne pourront pas non plus évoluer bien au-delà de 60 USD, un niveau bien au-delà de ce seuil rendrait à nouveau rentable une partie non négligeable des exploitations de pétrole de schiste.

Devises

Le Rouble pourrait poursuivre sur sa lancée en 2017, la montée du populisme au sein de l’union européenne pourrait être favorable à la Russie, en effet de nombreux acteurs en Europe militent désormais pour un assouplissement des sanctions contre la Russie. De l’autre côté de l’atlantique D.TRUMP qui sera intronisé le 20 janvier a déjà clairement mis en avant les qualités de M.Poutine. Dans ce contexte, la Russie pourrait être la belle surprise de 2017.  Le peso mexicain ne cesse de se déprécier faisant écho au sorties médiatiques du Président élu Américain, nous pensons néanmoins qu’au cours actuel le peso est sous-évalué. Enfin, il faudra surveiller le comportement du GBP qui pourrait à nouveau se rapprocher des 0.90 face à l’euro dans la perspective d’un BREXIT dur.

LEXIQUE

* Hard landing

Un « Hard Landing » est un atterrissage brutal du cycle économique, la croissance passant très rapidement d’un rythme « normal » à un rythme quasiment nul. Ce phénomène indique que nous sommes en phase de ralentissement voir de récession.

 

Allocations d’actifs

Obligations

Côté obligataire, nous privilégions pour 2017 les obligations subordonnées financières et non financières moins sensibles à la hausse des taux. Nous nous positionnons également sur les obligations à faible duration libellés en hard currency dans les marchés émergents.

Actions

Nous privilégions les actions « Value » aux dépens des actions de croissance, dans ce contexte incertain pour certaine valeur, nous privilégions les produits structurés à faible duration. En terme de fonds actions, nous prenons également des parts dans des fonds de S&M caps Européennes et dans des fonds de S&M caps Américaines.

Matières premières

Nous sommes positifs sur les aurifères que nous achetons sur des replis. Leur profil « Value » devrait leur permettre de surperformer le marché même en cas de légère baisse des cours de l’or.

Performance* de nos portefeuilles

Capture

 

Capture2