Par Sébastien MURER, Portfolio Manager chez DAM


PERSPECTIVES DAM EN 2018

L’année 2018 qui vient de démarrer, laisse place à un certain nombre d’incertitudes notamment en ce qui concerne l’évolution des devises et des taux. La situation actuelle est assez inédite avec une croissance retrouvée dans toutes les grandes zones (Europe, Etats-Unis, Japon, Emergents) et une inflation cœur qui a toujours beaucoup de mal à accélérer. Ce cocktail particulier entre croissance forte et synchronisée et inflation faible complique la tâche des différentes banques centrales. Ce phénomène entraîne une spéculation importante sur les marchés des taux et des devises. Cependant les motifs d’espoirs ou d’inquiétudes des investisseurs ne se limitent pas qu’à ces deux thématiques, la valorisation des actions, les crypto-monnaies, le risque géopolitique,  sont autant de thèmes qui rythmeront le quotidien des investisseurs au cours de cette année. Cette newsletter nous permet de partager avec vous notre vision de ces différentes thématiques.

Devises développées

Le couple EUR/USD cristallise bien cette spéculation autour de l’action des différentes banques centrales, ainsi le nombre de contrats futures non commerciaux est à un plus haut historique depuis 2010. D’un point de vue plus fondamental, regardons du côté des parités pouvoir d’achat (PPA), les rapports publiés par l’OCDE indiquent une PPA pour l’EUR/USD proche de 1.30. Cependant, ce chiffre ne mesure pas l’action des banques centrales, ainsi si demain la BCE et la FED arrêtaient simultanément et immédiatement toutes leurs actions, le couple EUR/USD devrait se rapprocher significativement de ce chiffre. Cependant le fait que l’inflation cœur reste faible en Europe et que le chômage structurel dans certains pays d’Europe du Sud (Espagne, Italie,…) reste à des niveaux élevés devrait limiter l’action de restriction monétaire de la part de la BCE. De plus, la FED devrait quant à elle poursuivre son processus de normalisation monétaire, ceci pourrait encore accroître le différentiel de taux 2 ans entre le Bund et le taux Américain, il existe donc clairement une force de rappel pour l’USD contre l’EUR.  Dans ce contexte, nous estimons que les risques sont équilibrés et sur les niveaux actuels (EUR/USD proche de 1.22) nous sommes acheteur de dollar US. Du côté des autres devises développées, nous sommes positifs sur la couronne Norvégienne qui devrait finir par profiter du rebond du pétrole, nous sommes également positifs sur la couronne suédoise dans un contexte de normalisation monétaire plus avancé en Suède qu’en Europe.

Devises émergeantes

De nombreuses devises émergentes présentent des ratios de valorisation particulièrement faibles, nous pensons que pour un investisseur européen, les devises émergentes ont une vraie place à prendre au sein d’un portefeuille diversifié. Nous sommes ainsi positifs sur le peso mexicain, le real brésilien, la roupie indienne et la roupie indonésienne.

Taux

Les taux ont bien rebondi ces dernières semaines avec des taux 10 ans proche de 2,6 % pour les Etats Unis et proche de 0,5 % pour l’Allemagne. Nous pensons que l’écart des taux 10 ans entre ces deux pays restera proche de 2 point tout au long de l’année 2018. Ainsi nos cibles pour la fin 2018 sont de 2,8% pour le taux US et 0,8% pour le taux Bund. Cette hausse devrait selon nous faire s’écarter les spreads, ce qui entraînera une légère correction au niveau des actifs obligataires. Cette correction pourrait être plus importante en cas de discours plus agressif qu’attendu de la part de la BCE. La probabilité de cet évènement dépendra quasiment uniquement de la révision des prévisions d’inflation dans un contexte de croissance européenne robuste.

Marché européen

Nous estimons que la performance des indices européens en 2018 ne sera pas aussi importante qu’en 2017. En effet, la majorité des indicateurs avancés sont au plus haut, les attentes actuelles autour des actions sont donc particulièrement élevées, dans ce contexte, des déceptions même légères pourraient freiner significativement les marchés. Un autre indicateur à considérer est le niveau de corrélation entre les différentes actions, durant plusieurs années celui-ci était supérieur à 70% ce qui entraînait des mouvements moutonnier sur l’ensemble des actions. Ce niveau a baissé de façon significative au cours des derniers mois, mettant en avant des divergences à partir du S2 2017 entre la performance de certains fonds de stock picking et les indices. Nous pensons que cette divergence va se poursuivre et même accélérer, nous sommes donc positif sur les fonds de stock picking et neutre sur les indices.

 Marché US

Selon nous, la performance du marché Américain sera entrainée par les poids lourds de la côte (Facebook, Amazon, Netflix, Google), ces sociétés bénéficient pour l’heure toujours d’un momentum positif, cependant les valorisations des sociétés Américaines misent sur des niveaux de croissance qui seront difficilement soutenables sur le long terme. Ainsi à l’instar de l’Europe, nous pensons que 2018 sera moins bonne que 2017, le risque de correction sur le marché US viendra de déceptions sur les résultats d’entreprise. Dans ce contexte, une fois de plus nous sommes positifs sur le picking US (voir allocations d’actifs) et neutre sur les indices.

Marché japonais

Parmi les grandes places, à notre sens, la bourse japonaise profite d’une situation plus favorable que les bourses européennes et américaines. En effet la politique monétaire est et restera la plus accommodante des 3 zones susmentionnées.  De plus, la valorisation des actions japonaises est parmi les moins onéreuses des marchés développés. Dans ce contexte nous privilégions pour cette zone un mix d’investissement entre stock picking et indice boursier.

Crypto-monnaies

Depuis de nombreuses semaines, il ne se passe pas un seul jour sans entendre parler du Bitcoin ou de tout autre crypto-monnaie. Il est important de noter qu’il existe des milliers de crypto-monnaies, aussi nous ne pouvons pas ignorer l’apport potentiel de la technologie du blockchain. Parmi ces très nombreuses crypto-monnaies, selon les spécialistes avec lesquelles nous avons pu échanger, 80 à 90 % des crypto-monnaies disparaissent chaque année et sont remplacées par de nouvelles monnaies virtuelles. De plus le marché des crypto-monnaies est en réalité encore en grande partie arbitré par les premiers concepteurs des crypto-monnaies qui ont réussi à durer dans le temps à l’instar du Bitcoin. Les mouvements amples que nous pouvons observer sur ces dernières sont bien souvent la conséquence de conseils distillés sur les réseaux sociaux par des « influenceurs* » ou d’annonces chocs faites par certains gouvernements par exemple. Ces mouvements amples contribuent à créer des bulles sur ces devises virtuelles qui auront pour conséquence d’enrichir certains et d’appauvrir le plus grand nombre qui investira sans connaître tous les codes qui y sont liés (l’ignorance des codes ne leur permettant pas d’arbitrer leur position avant une forte correction).

LEXIQUE

* Influenceurs:

Personnes connus et reconnus sur les réseaux sociaux comme étant des experts des crypto-monnaies et qui peuvent aussi être à l’origine de crypto-monnaie, ou investi massivement dans les crypto-monnaies (ils étaient par exemple entrés dans le capital au moment du lancement de la monnaie). Lorsque ces personnes émettent des avis, l’importante communauté qui suit ces influenceurs agit en fonction de leur conseil sur le marché; reste à interpréter leurs avis.

Source : DAM SA

Allocations d’actifs, quelques idées pour 2018

Privilégier le stock picking

Les actions européennes sont déjà bien valorisées et nous pensons que la hausse potentielle est limitée sur les indices, en conséquence nous privilégions pour 2018 les fonds de stock picking. Pour les clients cherchant une alternative crédible à l’obligataire, nous suggérons de se positionner à l’achat sur les fonds et de vendre l’indice de référence de ces fonds, ceci leur permettant de ne pas prendre de pari sur la direction du marché. Le rendement ainsi obtenu correspondra à la surperformance du gérant face à son indice aussi bien à la hausse qu’à la baisse.

Dettes émergentes (local currency ou hard currency)

L’écart de rendement entre les dettes émergentes et les dettes développées atteint des niveaux rarement atteint par le passé, dans ce contexte et au vu de la valorisation de certaine devises émergentes, nous pensons qu’il fait beaucoup de sens d’investir en dette local dans des obligations émergentes. En ce qui concerne les dettes émergentes émises en USD ou en EUR, l’écart de rendement entre pays développés et pays émergents pour un même risque reste bien réel, nous pensons qu’il est intéressant d’investir également dans la devise émergente libellée en hard currency (EUR, USD, …).