Par Sébastien MURER, Portfolio Manager chez DAM


UN MARCHE QUI SE CHERCHE

Marchés financiers

Les marchés financiers ont accentué leur perte en février, ainsi l’Europe et le Japon reculent de plus de 4%, les Etats-Unis ne s’en sortent guère mieux avec un repli supérieur à 3,5%. Après de nombreuses années de politique ultra accommodante, les marchés appréhendent avec angoisse le durcissement monétaire à venir et ceux dans toutes les zones (Europe, Etats-Unis, Japon). Nous ne voyons pas les marchés reculer de plus de 10% sur cette année calendaire, ce seuil si il devait être atteint, constituerait de manière certaine selon nous une véritable opportunité d’achat. De la même manière, si les marchés devaient se redresser de façon spectaculaire une hausse de plus de 10% au cours de cette année calendaire ne constitue pas non plus notre scénario central. Selon nous les marchés devraient évoluer de façon assez erratique tout au long de l’année, nous ne serions pas étonnés de retourner vers les plus bas de février au cours des prochains mois.

Inflation et taux

Les chiffres mesurant l’inflation européenne n’ont pas montré de signes d’accélération au cours du mois de février. Dans le même temps une certaine inquiétude est apparue chez les investisseurs à la suite des déclarations de M. TRUMP concernant la mise en place de nouvelles taxes douanières. Ces deux éléments ont poussé de nombreux acteurs a privilégié le « flight to quality », ce qui a conduit à un recul des taux d’intérêts aussi bien du côté européen qu’américain. Attention cependant si un début de guerre commerciale devait être enclenchée, cela ferait craindre au marché un scénario très inflationniste (les pays se refermant sur eux-mêmes) qui par effet de contagion ferait mécaniquement remonter les taux de façon assez importante. Pour l’heure ceci n’est pas notre scénario central. Nous visons toujours un bund 10 ans avec un taux compris entre 0,7 et 1 % par an d’ici la fin de l’année et un taux entre 2,75 et 3,05 % pour le 10 ans US.

Devises

Sur le front des devises, nous continuons de penser qu’à court terme le différentiel de taux entre les Etats-Unis et l’Europe devrait permettre à l’USD de s’apprécier face à l’EUR avec un objectif à 1,20 à horizon 3 mois. Du côté des autres devises, en Europe la couronne suédoise semble être à des niveaux très attractifs, du côté des devises émergentes le peso mexicain reste très pénalisé par les déclarations de M. TRUMP qui à notre avis n’a aucun intérêt à durcir ses relations avec le Mexique. Dans cette optique en termes de diversifications, ces deux devises (MXN, SEK) présentent un profil plutôt asymétrique et dé-corrélant pour les portefeuilles.

Perspectives actions

Le marché Américain démontre semaine après semaine qu’il reste pour l’instant le marché directeur, aussi bien vis-à-vis de l’Europe que du Japon. Il faudra donc une nouvelle fois être particulièrement attentif à l’évolution des marchés Américains. Cependant au-delà des indices, le faible niveau de corrélation entre les actions devraient faire apparaître des performances très disparates au cours de cette année. Nous pensons toujours que les actions restent le meilleur placement pour cette année à condition de faire du stock picking. Nous privilégions toujours au vu des valorisations l’Europe et le Japon au détriment des Etats-Unis.

LEXIQUE

* Carry trade:

Le carry trade consiste à acheter une autre devise afin de profiter d’un taux de rendement plus élevé. Le risque de ce type d’opération réside dans la dépréciation potentielle de la devise achetée par rapport à la devise de départ.   L’opération est « gagnante » si la devise achetée s’apprécie ou se déprécie moins que le rendement obtenu.

Source : DAM SA

Allocations d’actifs

Privilégier le stock picking

Les niveaux de corrélation entre les actions restent en relatif faible, raison qui doit inciter l’ensemble des investisseurs à se tourner davantage vers les fonds de Stock picking que vers les indices (ETF). Même si en ce début d’année cela n’est pas nécessairement le cas, nous pensons toujours que les fonds de stock picking surperformeront nettement le marché en 2018.

Profiter de la hausse de la volatilité à court terme

Dans un contexte de rebond de la volatilité court terme, il y’a lieu, à notre sens, de s’intéresser à quelques produits alternatifs. La mise en place de solution structurée avec des sous-jacents actions ayant des niveaux de valorisation relativement faible permet d’offrir un rendement très acceptable avec un risque moins élevé qu’un investissement en direct.

Acheter des obligations en MXN et en SEK

La hausse des taux notamment en USD permet à nouveau de mettre en place des produits 100 % capital garanti à maturité avec une exposition aux marchés actions (durée entre 3 et 5 ans). Le principal risque réside dans le besoin de liquidité de la part de l’investisseur avant la maturité du produit (exposition au risque de taux notamment).