Par Sébastien MURER, Portfolio Manager chez DAM


INVESTIR OUI, MAIS DANS QUELLES CLASSES D’ACTIFS ?

Marchés financiers

Les semaines se suivent et se ressemblent, le SP500 inscrit jour après jour de nouveaux records alors que dans le même temps le STOXX600 lui ne parvient pas à suivre le rythme de son homologue Américain. Ainsi sur le mois écoulé l’écart de performance depuis le début de l’année entre ces deux indices s’est encore creusé, le SP500 s’adjugeant près de 3% alors que le STOXX600 lui cédait près de 2%. Notons cependant que les actions japonaise ont fait mieux que tenir tête à leurs homologues Américaines puisque le NIKKEI 225 s’octroie plus de 3.2% sur la période. Le recul des bourses européennes a fait écho à différents événements, les doutes liés au passage de la réforme fiscale aux Etats Unis, la hausse de l’Euro, la résurgence de tensions géopolitiques ainsi qu’à certains résultats de sociétés en dessous des attentes.

Espagne, un coup à jouer

Alors que les bourses européennes sont globalement proches de leur plus haut annuel, l’IBEX fait figure d’exception. Les élections convoquées par le gouvernement de M.RAJOY se tiendront le 21 décembre, en cas de résultats assez net en faveur des non indépendantistes nous pourrions assister à un rattrapage de la bourse espagnole vis-à-vis des autres places européennes. En cas de victoire des indépendantistes la bourse espagnole ne devrait que peu corriger, la prime politique espagnole étant déjà bien intégrée dans les cours. Nous voyons donc à court terme une opportunité d’investissement.

Devises

Sur le front des devises, à moyen et long terme la parité EUR/USD devrait continuer d’évoluer à la hausse, cependant à court terme il ne faudrait que peu de bonnes nouvelles sur les Etats Unis pour voir un rebond significatif de l’USD contre l’EUR, en effet le nombre important de positions spéculatives jouant la hausse de l’EUR contre l’USD devront être rapidement débouclées en cas de mouvement relativement important sur le billet vert. Dans ce contexte nous nous attendons toujours à court terme à une appréciation de l’USD contre l’EUR avec un objectif de vente d’USD à 1.15. Le catalyseur de la hausse du dollar pourrait être l’entrée en vigueur de la réforme promise par TRUMP. Du côté des autres devises, le NOK et le SEK sont deux devises qui restent sous valorisées, du côté des émergents le REAL brésilien et le PESO mexicain offrent de belles perspectives.

Pétrole

L’OPEP a finalement prolongé son gel de production jusqu’à fin 2018. Ceci devrait permettre à l’or noir d’évoluer au-dessus d’un plancher situé à 55-60 USD par baril. A noter également qu’une forte hausse du prix du pétrole par rapport aux niveaux actuels est peu probable, car cela rendrait à nouveau le shale oil* et le shale gaz* américains compétitifs. Nous pensons que le pétrole restera dans une fourchette comprise entre 55 et 70 USD le baril au cours des 12 prochains mois.

 Taux

Les niveaux actuels des taux ne nous semblent pas en adéquation avec la situation réelle, ces derniers restent bien en deçà des fondamentaux. Si jusqu’à présent cela pouvait s’expliquer par des anticipations de politique monétaire ultra accommodante pour encore de nombreuses années, la situation semble avoir évoluée vers plus de durcissement monétaire au niveau mondial. Dans ce contexte le niveau actuel des taux présente un risque clairement asymétrique.

LEXIQUE

* Shale Oil:

Le pétrole de schiste est une forme de pétrole non conventionnel créée par pyrolyse, hydrogénation ou dissolution thermique (en) du schiste bitumineux

* Shale Gaz:

Le gaz de schiste, également appelé gaz de roche-mère est un gaz naturel contenu dans des roches marneuses ou argileuses riches en matières organiques, roches qui peuvent avoir une structure litée de schiste. Contrairement au gaz naturel conventionnel qui est retenu dans une roche perméable permettant une exploitation facile, le gaz de schiste est piégé dans les porosités d’une roche rendue imperméable par l’argile qu’elle contient.

Source : Wikipedia, DAM SA

Allocations d’actifs

Espagne

Au lendemain des élections du 21 décembre, de nombreuses positions spéculatives à la baisse sur l’indice espagnol seront débouclées et ce indépendamment du résultat du scrutin. Nous estimons donc qu’il y’a une réelle opportunité à se positionner dès aujourd’hui sur l’Espagne pour ceux qui croient en une victoire des non indépendantistes, pour les autres un achat à l’ouverture du marché le 22 décembre prochain pourrait constituer un bon point d’entrée.

Devises

De nombreuses devises émergentes sont sous valorisées, des pays comme le Brésil et le Mexique devraient prochainement baisser leur taux directeur ce qui sera favorable à leur devise. Le NOK est en retard par rapport à l’EUR au vu des fondamentaux du pays et du pétrole. Nos quatre devises favorites sont le NOK, le SEK, le BRL, et le MXN.

Privilégiez les fonds de stock picking pour préparer 2018

La corrélation entre les actifs financiers a fortement reculé ces derniers mois, cela signifie que la progression des indices s’explique en grande partie par un nombre limité d’acteurs. En d’autres termes, en sélectionnant les fonds qui feront le bon stock picking, vous « surperformerez » les indices en 2018.